Introduction

 

 

Le terme Abysses vient du grec άβυσσος (ábyssos) signifiant "sans fonds". Les abysses sont des étendues d'eau de plus de 1000 mètres de profondeur, elles représentent la moitié de la superficie des océans soit 35% de la surface de la Terre. Elles demeurent inconnues en grande partie , à tel point que nous connaissons mieux la Lune que les entrailles de notre planète. Les abysses forment le plus grand habitat de la Terre abritant de nombreuses et diverses espèces de faune et de flore abyssale. Et pourtant, les conditions physiques qui y règnent peuvent paraître défavorables au développement de la vie comme pourrait en témoigner le scientifique Théodore Monod en 1954: « Pour nous efforcer de décrire et de caractériser le milieu abyssal : il fait noir,il fait froid,il fait profond,il fait faim ». Aujourd'hui, nous savons que les organismes vivants se font généralement de plus en plus rares au fur et à mesure que l'on plonge vers les très grandes profondeurs, mais la biodiversité n'en souffre pas pour autant et les scientifiques ne cessent de découvrir et de décrire de nouvelles espèces dans les profondeurs océaniques. Les abysses ne possèdent aucune luminosité, ont une température d'environ à 1°C à 5000 mètres, profondeur moyenne des abysses de la Terre, la pression y est aussi très élevée allant de 300 bars (3*10^7 Pascals) à 3000 mètres de profondeur jusqu'à plus de 1000 bars (10^8 Pascals) au fond des abysses les plus profondes (jusqu'à 1 tonne par cm² à 10 000 m)et il ne possède que de très faibles quantités de gaz dissous en raison de la pression élevée.

Et pourtant l'exploration de ce royaume des ténèbres a révélé que la vie se développait jusqu'aux profondeurs les plus extrêmes de nos océans et sous les formes les plus surprenantes. Des organismes vivants ont réussi à se développer là où les conditions nous paraissaient les plus défavorables. Leur seul but étant de mettre en œuvre tous les moyens possibles pour assurer les fonctions vitales et la pérennité de leur espèce: se nourrir, se protéger et se reproduire. Les caractéristiques particulières de ce milieu de vie ont contraint les organismes vivants à s'adapter et évoluer, notamment par rapport au manque de lumière, à la faible température et à la pression élevée de l'eau. Mais nous nous posons une question: « Par quels moyens les êtres vivants s'adaptent-ils à ces conditions extrêmes ? ». Nous répondrons à cette question en trois parties; tout d'abord nous nous intéresserons aux mécanismes permettant aux êtres de ces profondeurs de vivre sans lumière, ensuite, nous nous proposerons d'étudier leur comportement face aux problèmes liés à la pression et enfin nous décrirons les facultés d'adaptation de ces organismes vivants face à la température.


SUITE



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site